La fête du Printemps à l’île Maurice

Présentation de la fête du Printemps

La fête du Printemps ou, plus communément, le Nouvel An Chinois est l’une des plus importantes célébrations traditionnelles chinoises. Source de réjouissance et de festivités, l’accueil de la nouvelle année luni-solaire est marqué par de nombreux rituels et autres célébrations. Tout au long des festivités, les activités sont ponctuées de pétarades et, dès la nuit tombée, par des feux d’artifices destinés à faire fuir les démons.

Le Nouvel An Chinois à l’île Maurice

Le quartier chinois de la capitale, le China Town de Port Louis, est à l’accoutumée le centre névralgique des festivités: habillé de rouge, symbole traditionnel du bonheur dans la tradition chinoise, ce coin de la capitale s’anime de nombreux spectacles de rue, de démonstrations d’arts martiaux, de parades et de danses traditionnelles dont les danses du dragon et du lion (danse folklorique de marionnettes accompagnée de musiques traditionnelles avec des tambours, cymbales, gongs et autres instruments).

C’est également dans le cadre de cette fête que les membres de la communauté se rendent aux diverses pagodes de l’île afin d’y faire des offrandes, rendre hommage à leurs ancêtres et prier pour la prospérité de l’année à venir.

Les membres de la communauté se réunissent également en famille lors de grands buffets familiaux.

À l’occasion, des friandises traditionnelles sont distribués: gâteaux la cire (nian gao/gâteau du nouvel an – gâteau brun à base de farine de riz), chipeks (krupuk – chips aromatisées).

Ou encore gâteaux cravate (gâteau en forme de nœud de cravate) et des gâteaux à la patate douce.

Parmi les diverses étrennes du jour, le Foon Pao (yāsuì qián), à l’accoutumée une somme paire dans une enveloppe rouge, considéré comme une monnaie conjurant les mauvais augures, est offert aux proches.

Symbolique de la fête du Printemps

Chaque année est associée à un signe du zodiaque chinois et à un élément. Les signes animaliers annuels suivent un ordre cyclique selon les rameaux terrestre et le tronc céleste, deux anciens systèmes de mesure du temps et de datation, respectivement. Chaque année est en conséquence associée à un signe animalier (rat, bœuf ou buffle, tigre, lapin ou lièvre, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien, et cochon) joint à l’un des cinq éléments (métal, eau, bois, feu, terre).